Le baromètre 2017 Management de la formation créé par Rhexis dévoile que 51% des responsables de formation subissent, selon eux, une trop grande charge administrative pour se concentrer sur leurs missions à haute valeur ajoutée. Parmi ces missions stratégiques (et obligatoires) polluées par la paperasse, l'une d'entre elles ressort tout particulièrement : l'évaluation de la formation.

 

Chez Diduenjoy, nous rencontrons tous les jours des responsables de formation qui distribuent encore à leurs collaborateurs des formulaires de satisfaction au format papier. S’ils manifestent tous leur volonté de digitaliser ces évaluations, beaucoup se sentent contraints de conserver le papier. Pourtant, il existe des solutions pour digitaliser l’évaluation de vos formations : certaines complexes, d’autres beaucoup plus simples.

 

Nous vous proposons dans cette infographie un tour d'horizon des solutions qui s’offrent à vous pour vous débarrasser enfin des formulaires papier : rendez-vous en bas de cet article pour les découvrir.

mock-up-infographie-formation_ipadmini_white_angle1.png

Les formulaires papier en 2018 : des avantages subsistent

 

Malgré le côté pratique du digital, beaucoup de responsables de formation optent toujours pour le format papier par choix.

Leurs arguments :

  • Ils n’ont pas toujours les adresses email des participants et peuvent ainsi faire sans.
  • Ils sont certains de collecter des avis réellement à chaud, juste après la formation.
  • Ils peuvent obtenir des taux de réponse proches de 100% en poussant les participants à remplir les formulaires avant de quitter la salle.

 

Les limites du format papier pour les questionnaires de satisfaction post-formation

 

Pourtant, y-a-t-il besoin de le rappeler ? Choisir de mener ses enquêtes de satisfaction post-formation au format papier, c'est nécessairement en amoindrir la performance.

  • Le papier est un format peu attractif pour vos participants. Distribués à l'issue des formations, les questionnaires de satisfaction sont remplis à la va-vite, et n’encouragent pas les employés à développer leurs réponses dans les champs libres.
  • Les réponses que vous donnent vos participants ne sont pas forcément fiables : devant l’animateur, difficile pour certains de donner un avis objectif, non-biaisé.
  • Les questionnaires papier mettent du temps à parvenir aux mains des responsables de formation, qui ont eux-mêmes des difficultés à exploiter les réponses...
  • … s'ils peuvent seulement les exploiter ! Il est si laborieux de saisir manuellement ces réponses dans un fichier Excel ou un logiciel, pour ensuite analyser les résultats !
  • Sans parler de l'aspect désastreux sur la planète du papier. Un sujet qui, chez Diduenjoy, parle à notre fibre écolo :)

 

Quelles solutions pour se débarrasser du format papier ?

 

Pourtant, il n'est pas si facile de se débarrasser définitivement de ce format. Les responsables de formation doivent faire face à différents types de contraintes pour changer leurs habitudes.

  • Des contraintes techniques : comment relier SIRH ou LMS aux questionnaires de satisfaction ?
  • Des contraintes pratiques : comment s'assurer de pouvoir rapidement tirer parti des réponses aux enquêtes ?
  • Des contraintes budgétaires : comment intégrer une solution digitalisée sans faire exploser ses coûts en matière d'évaluation ?

Autant de questions que l'infographie ci-dessous vous aidera sans doute à dépasser. Alors, vous vous lancez ?

  

Évaluation de la formation format papier

New call-to-action 

 

 

Catégories : Évaluation de la formation

Nos derniers articles

Adidas et Burberry : champions du NPS dans la mode

Adidas_helmet

Comment les marques de mode utilisent-elles le Net Promoter Score pour mieux répondre aux attentes de leurs clients ? Exemples avec Burberry et Adidas.

La formation vue par Adeline Soulié (Unibail-Rodamco-Westfiel)

4

Adeline Soulié, Responsable formation chez Unibail-Rodamco Westfield

Comment EDF a réduit son coût SAV de 45% ?

"En moyenne, depuis que nous utilisons Diduenjoy, nous arrivons à prendre en charge 90% des retours utilisateurs en moins de 48 heures." Maxime Yacoub, chef de projet IT chez EDF.